chevalier_mitou008En général, je ne parle pas du forum "femme au foyer" sur ce blog, même si celui-ci a été le point de départ du projet d'entraide des femmes au foyer, je lui redonne peu à peu son univers à lui. Mon vrai petit chez moi.
L'endroit où j'habite seule et non plus avec les pas loin de 850 membres du forum.

Le forum, je l'ai créé pour des tas de bonnes raisons.
D'abord, pour moi. Parce que l'idée d'aider les autres, c'est avant tout s'aider soi-même. J'ai découvert quand donnant, on pouvait recevoir bien plus en retour.
Ensuite, j'avais envie de dire : "on est là", "on existe, nous les femmes de l'ombre". Et pour être vues, et entendue, il faut regrouper. Rien de mieux qu'internet pour battre les frontières.
Et puis, le réseau se tissant, des nouveau projets sont nés. Le journal, une mine d'or d'infos diverses. Et l'annuaire qui verra le jour dans les prochains jours.

Aujourd'hui, mon blog n'est plus le noyau du projet. C'est le forum.
J'y investit beaucoup de temps et surtout beaucoup de moi.

J'ai toujours pensé que l'humain pouvait être meilleur au fond de lui-même que ce qu'il était obligé de montrer de lui-même à cause des convenances.
J'ai toujours pensé aussi que les femmes avaient la faculté d'avoir en elles, une intelligence de la vie et que le fait de donner la vie ou de pouvoir la donner leur offrait la capacité d'être plus encline à se tourner vers l'autre. Je crois que quand elles donnent, elles le donnent avec leur coeur.

Et c'est cet esprit que j'ai toujours voulu mettre en avant sur mon forum. Donner un peu de cette chaleur qui est dans nos coeurs.

Mais aujourd'hui, je suis déçue.

Ces derniers jours ont été très durs sur le forum à cause de querelles intestines entre certaines. Et je ne comprends pas. Des guéguerres de cour de récré. Des gamineries. Beaucoup de mesquineries et tant d'intolérance.
Comme je suis naïve...

J'ai dû jouer mon rôle de "chef" (c'est comme ça qu'elles m'appellent sur le forum !!!). J'ai été obligé de punir, de sanctionner, d'imposer de nouvelles règles et de menacer. Et tout à coup, je comprends comment s'articule la société. Pourquoi il faut des dirigeants. Pourquoi il faut une police. Pourquoi il faut des juges et des prisons. Pourquoi il ne peut y avoir d'harmonie.

Peut-être qu'il n'y a pas au fond du coeur de tous les humains le même fond que dans le mien. Ou alors, ils n'ont pas les mêmes priorités que moi. C'est tellement plus intéressant de se pougner pendant des heures plutôt que de donner un peu d'amour, ou sinon au moins, un peu d'écoute, de chaleur, de réconfort...

Jusqu'à présent, je n'avais jamais eu envie de claquer la porte. Pourtant il y en avait eu d'autres des coups durs. Mais ce que j'ai vu m'a profondément meurtrie.
Mon projet est beau. Il est une porte ouverte sur l'espoir d'un jour meilleur.
Comment n'ont-elles pas pas pu voir cela ?