orchCa faisait longtemps que j'en avais envie, mais il y avait toujours quelque chose qui m'empêchait de franchir le pas.

J'ai demandé à mon mari de m'en offrir une et il m'a répondu "ah non ! on dirait une fleur mortuaire".
J'ai trouvé qu'il avait mis les mots sur ce que je n'arrivais pas à exprimer : la mort.
Ces espèces de grandes tiges malingres, terminées de moignons de bougeons et certes une ou deux fleurs plutôt jolies.
Et ce ridicule pot en plastique dans lequel s'enchevêtrent des dixaines de racines telles de gros vers qui étouffent dans un bocal... brrrrr !
Non, pas pour moi.

Hier, en achetant un bouquet pour donner un peu meilleure mine à mon salon, j'ai vu dans un coin un arrivage d'orchidées, juste enmitouflées dans leur fragile plastique.

Je me suis entendue dire "- monsieur, je n'y connais rien, pouvez m'en choisir une belle qui vivra longtemps ?"

Voilà. Elle est là. orch2

J'ai longuement tourné autour quand soudain le soleil est entré dans la transparence des nervures de chaque pétale.
J'ai attrapé mon appareil photo et j'ai eu envi de saisir le coeur qui palpite, caché dans sa corolle tout en haut de sa tige.

orc3

Je crois que je vais pouvoir encore apprendre. Un regard nouveau sur une beauté différente.