Je suis en colère. Très en colère. Et ça dure depuis hier soir. Très surprenant de ma part car, contrairement à ce que pouvait en dire ma môman, je ne fais jamais la gueule.
De même que je m'énerve peu. Sauf avec mes filles quand elles me prennent le choux avec des voix de crécelles pendant une heure, ce qui est assez rare.
Je ne me dispute jamais avec mon mari. Jamais. Vous savez pourquoi ? Parce que c'est une vraie tête de bois, qu'il en dit autant à mon sujet, alors pourquoi perdre du temps à s'engueuler, puisqu'il n'y a jamais de vainqueur.

Je suis une fille cool. Honnête. Droite. Tout le monde le sait chez moi. On se respecte.
Super !

Seulement hier, il y a eu traitrise.
Et ça, ça me met très en colère. Et que depuis hier : je boude.

Hier soir, mon petit mari-chéri, après avoir fait les courses de bouche pour nous préparer un petit pique-nique, nous a si gentiment mis le couvert sur la table basse (on dîne assis par terre comme les chinois), ouvert une bonne bouteille de vin, allumé des bougies...

Comme tous les soirs depuis un moment (plusieurs jours... semaines), j'ai déboulé dans le salon avec des boites remplies de tissus, perles, colle, la montagne de bordel dont j'ai besoin pour m'occuper après diner parce que la télé me gonfle et qu'en plus, comme je bosse toute la journée sur femmaufoyer.net : il ne me reste que le soir pour mes jeux de doigts et création de bijoux (j'ai une vente samedi 12 !!!!!!).

Mon mari feuillette le journal télé, silencieux, pendant que j'installe mon fourbis entre les assiettes, les verres : j'envahis l'espace en un temps record.
"-Le pain n'est pas prêt, il est dans le four."
"-Super" (chouette, deux minutes de plus pour m'organiser pour après le diner.)

J'attrape un bout de tissus, un tube de GlossTouch-multisurface-peinture relief 3D point. Orange. Et puis alors un orange... bien criard. Mais je préfère faire un essai avec une couleur que j'aime pas : tant qu'à faire !
J'ouvre le tube. J'appuie. Rien. Pourtant il y a bien un petit trou. Je secoue. Je presse : toujours rien.
M'enfin !!
Je secoue, je presse très fort et là... catastrophe : l'embout en plastique part en fusée, propulsé à la vitesse de la lumière, la peinture avec. SPLASH !!

Je me fige. Je rétrécie.
J'ose un regard vers mon mari qui découvre l'ampleur des dégats. Et, c'est l'explosion :
"- JE prépare une jolie table, un diner charmant et... et... (je le sens super énervé) et... maintenant MPLR (il m'appelle pas comme ça !) y'en a ras le bol ! Ca fait des semaines que tu viens t'asseoir là, que tu passes tes soirées entières à tripoter tes trucs et tes machins, tu parles plus, t'es enfermée dans ta bulle : RAS LE BOL !!! Je te rappelle que tu as un mari !"
Silence de ma part. Je moufte pas parce que je viens de m'apercevoir qu'outre la peinture partout sur la table basse, les assiettes, les couverts et la salade... il y en a plein AUSSI sur le canapé, mon jean préféré-rapiécé et mon petit chemisier tout neuf... bouhhhhh !

Non, pas bouuh ! Je suis colère. Après moi. MAis aussi là tout de suite après la planète entière.
Comment Pébéo a-t-il pu concevoir un système aussi con que ça explose. Même mon petit chihuahua en avait plein les oreilles.... bouuuuh !
Et le mari, l'infaillible mari qui me fait la scène de l'homme abandonné au moment même où je suis totalement démunie face à ce drame : comment je vais enlever ces taches sur le canapé (couleur blanc cassé naturellement !) et mes fringues ?

C'est un coup bas.
Je serai un mec, je dirai même que c'est un coup sous la ceinture.

C'est tellement facile de dire "je suis transparent".
Ben oui mon chéri, mais tu peux aussi faire en sorte que je te vois non ?
Pourquoi ce serait forcément de ma faute (à part pour la peinture, certes !) ?

Tous les soirs, la télé est en fond.
Tous les soirs, je fais mes activités manuelles pendant qu'il lit son journal, et là : pour une histoire de peinture qui fait déborder le vase, c'est moi qui prend.

Et bien non.
C'est non mon chéri.
Je hais la télé le soir.
Mais si tu veux on peut essayer le Scrabble.
Je te préviens, sije ne peux plus faire mes travaux manuels le soir, je me remets à fumer (et toc !), et je me ronge les ongles (re-toc !)...

Mon chéri.
Je suis une femme au foyer débordée : j'ai un projet énooooorme à mettre en place avec femmaufoyer.net, et une vente de bijoux à préparer pour samedi prochain (mon Dieu samedi prochain ??? je vais m'évanouir !!). Et ensuite, j'ai deux autres ventes en juin.

Promis : en juillet, je me mets en vacances pour les bijoux jusqu'en septembre. (pour femmaufoyer.net... heu.. on verra plus tard !)
Promis : je ferai plus joujou avec la peinture 3D dans le salon au moment de diner (je suis vraiment pire que les gosses !)
Promis : je ne regarderai que toi dans les yeux en dinant au lieu de crayonner mes futurs projets.
Promis aussi : j'arrête mon putain de régime qui me rend débile alors que je suis un canon de la mort.

Mais alors, promets-moi une chose Fredodado : quand je viens de faire une énorme bêtise, que je culpabilise un max, tu viens pas m'en remettre une couche avec tes formules existentielles.

Je ne boude plus.
Je me sens même bien.
Chéri ? T'es où que je te fasse un bisou ?

Astuce, parce qu'à toute chose négative, son aspect positif : si un jour vous maculez votre canapé blanc de GlossTouchRelief : vous enlevez le plus gros et vous lavez à grande eau avant que ça sêche, ça part... alléllouiiiiia !!!!
PArdon Pébéo de t'avoir insulté mais là franchement, tu l'avais bien mérité, il en allait du péril de mon mariage !